Der Besuch der alten Dame (Musical) - Gerechtigkeit (French translation)

German

Gerechtigkeit

Claire
Warum hast du mich damals in der Scheune liegen lassen?
 
Alfred
Wir haben gestritten nach dem Prozess.
 
Claire
Ich bin gestürzt.
 
Alfred
Es war ein Unfall.
 
Claire
Du hast mich gestoßen.
 
Alfred
Das ist nicht wahr.
 
Claire
Du wolltest mich doch verrecken lassen.
 
Alfred
Ich dachte, du wäst tot.
Versteh doch, ich…ich war in Panik.
 
Claire
Ich habe mühsam wieder gehen gelernt.
Und ich habe ein Kind in mir getragen, Alfred, unser Kind!
Wie konntest du das nur tun?
 
Alfred
Ich wollte doch nicht, dass das passiert.
 
Claire
Ich konnte danach keine Kinder mehr bekommen.
 
Alfred
Ich sage es noch einmal. Es tut mir aufrechtig leid.
Ich habe einen Fehler gemacht.
Was willst du denn noch? Was willst du?!
 
Claire
Auge um Auge, so heisst es.
Der Zahltag ist da, und du weißt es!
Ich zahl mit Scheck, du mit Leben.
Alles ganz fair und damit
Sind wir quitt!
 
Du liesst mich damals
Einfach fallen,
Liebe wich dem Kalkül!
Nun fällst du selber,
verkauft von allen!
So krieg ich, was ich will!
 
Ich will für mich Gerechtigkeit!
Nicht Rache, nur Gerechtigkeit!
Vergeltung für den Schmerz
und mein geschund’nes Herz!
Ich schreie nach Gerechtigkeit,
doch krieg ich die mit Sicherheit
aus freien Stücken nie,
d'rum kauf ich sie!
Geld führt Regie!
 
Geld schlägt Moral,
lässt Leute tanzen,
so wie es mir gefällt!
Das Recht ist ein Fall für die Finanzen,
in dieser saub’ren Welt!
 
Drum kauf ich mir Gerechtigkeit,
nicht Rache, nur Gerechtigkeit!
Vergeltung für den Schmerz
und mein geschund’nes Herz!
Für Schande, die zum Himmel schreit,
für Häme anstatt Mitleid,
für schamlose Scheinheiligkeit!
 
Junger Alfred
Hoches Gericht, ich bin nicht der Vater dieses Kindes.
Ich…ich kenne diese Frau kaum.
 
Junge Claire
Alfred, wir lieben uns doch!
 
Gericht
Sie stehen hier unter Eid, junger Mann!
 
Junger Alfred
Ich sage die Wahrheit.
Wer weiß, von wem dieses Kind stammt.
Die hat doch mit jedem hier etwas.
 
Junge Claire
Das ist nicht wahr!
 
Junger Alfred
Fragen Sie doch Matthias Richter oder Gerhard Lang.
 
Gericht
Meine Herren?
 
Richter
Klar, ich hatte auch etwas mit der.
 
Lang
Ich auch.
 
Junge Claire
Das stimmt doch nicht!
 
Gericht
Der Antrag auf Anerkennung der Vaterschaft von Alfred Ill wird hiermt abgelehnt.
 
Junge Claire
Nein! Nein!
 
Claire
So ein mieses Pack!
So ein mieser Ort!
Und die Bitternis,
sie trieb mich fort!
So lief ich weg
In neuen Dreck,
in neue Tränen!
 
Trug Haut und Haar
Zum Basar,
war begehrt
bei der Freierschar!
War echt brillant,
nicht nur mit der Hand
auch beim Stöhnen!
 
Da kam dann dieser alte Mann,
kaufte mich von der schiefen Bahn.
War geil, galant,
sein Kontostand astronomisch!
Ein Herzinfarkt
war sein Malheur.
Nun bin ich reich,
nun bin ich wer,
die Kasse voll,
die Seele leer.
 
Hab dir gehört,
hast mich zerstört!
Heut steh ich hier,
und du gehörst mir!
 
Damals starb ich,
nun trifft es dich!
Schicksal kennt kein Tabu,
nun stirbst du!
 
Submitted by Elw-Youzhny on Thu, 24/08/2017 - 00:04
Align paragraphs
French translation

Justice

Claire
Pourquoi à ce moment-là m'as-tu abandonnée dans la grange ?
 
Alfred
Nous nous étions disputés avant le procès.
 
Claire
Je me suis écroulée.
 
Alfred
C'était un accident.
 
Claire
Tu m'a donné un coup.
 
Alfred
Ce n'est pas vrai.
 
Claire
Tu voulais pourtant bien me laisser pour morte.
 
Alfred
Je croyais que tu étais morte.
Comprends-moi, je... j'étais paniqué.
 
Claire
J'ai péniblement appris à aller à nouveau de l'avant.
Et j'ai porté un enfant en moi, Alfred, notre enfant !
Comment diable as-tu pu faire ça ?
 
Alfred
Je ne voulais pas que tout ça se produise.
 
Claire
Depuis, je ne peux plus avoir d'enfant.
 
Alfred
Je le répète, je suis sincèrement navré.
J'ai fait une erreur.
Qu'est-ce que tu veux à la fin ? Qu'est-ce que tu veux ?
 
Claire
Les yeux dans yeux, c'est dit.
Le jour de paye est là, et tu le sais !
Je paie par chèque, et toi avec ta vie.
Tout est parfaitement juste et ainsi
Nous sommes quittes !
 
Tu m'as laissée, à l'époque,
Tout simplement tomber,
L'amour a laissé place à un calcul.
Et à présent c'est toi qui tombe,
vendu par tout le monde !
Et ainsi j'obtiens ce que je veux !
 
Je veux que justice me soit faite !
Pas la vengence, seulement justice !
Une compensation pour la douleur
et mon coeur brisé !
Je réclame justice,
Mais je ne l'obtiens assurément
jamais de plein gré,
Alors je l'achète !
L'argent est maitre !
 
L'argent bat la morale,
et fait danser les gens
Comme cela me plait !
Le droit est une affaire de finances
dans cet honnête monde !
 
C'est pourquoi je m'achète la justice,
Pas la vengence, seulement la justice !
Une compensation pour la douleur
et mon coeur brisé !
Pour la honte qui m'a disgrâciée,
Pour le venin au lieu de la compassion,
Pour l'hypocrisie éhontée !
 
Jeune Afred
Monsieur le juge, je ne suis pas le père de cet enfant.
Je... je connais à peine cette femme.
 
Jeune Claire
Mais Afred, nous nous aimons !
 
Juge
Vous vous tenez ici à la barre sous serment, jeune homme !
 
Jeune Alfred
Je dis la vérité.
Qui sait de qui est cet enfant.
Elle a eu quelque chose avec chacun de nous ici
 
Jeune Claire
Ce n'est pas vrai !
 
Jeune Alfred
Demandez donc à Matthias Richter ou Gerhard Lang.
 
Juge
Messieurs ?
 
Richter
C'est vrai, j'ai aussi eu quelque chose avec elle.
 
Lang
Moi aussi.
 
Jeune Claire
Mais ce n'est pas vrai !
 
Juge
Je déclare la demande de reconnaissance de la paternité d'Alfred Ill rejetée.
 
Jeune Claire
Non ! Non !
 
Claire
Quelles vermines !
Quel endroit miteux !
Et l'amertume,
elle m'a bannie !
Alors je me suis enfuie,
vers de nouvelles merdes,
vers de nouvelles larmes !
 
Je me suis trainée, corps et âme,
Jusqu'au basar,
J'ai été convoitée
Par une foule de prétendants !
J'étais vraiment douée,
pas seulement avec mes mains,
aussi en ce qui concerne les gémissements !
 
Ensuite, ce viel homme est arrivé
Il m'a achetée et sortie de la mauvaise voie.
Il était génial, galant,
et son compte en banque astromique !
Une crise cardiaque
A eu raison de lui.
Maintenant je suis riche,
Maintenant je suis quelqu'un
aux caisses remplies,
et à l'âme vide.
 
Je t'ai appartenu,
Tu m'as détruite !
Aujourd'hui je me tiens ici,
et tu m'appartiens !
 
Je suis morte à ce moment-là,
et maintenant c'est ton tour !
Le destin ne connait pas de tabou,
maintenant c'est à toi de mourir !
 
Submitted by Elw-Youzhny on Thu, 28/09/2017 - 20:38
Der Besuch der alten Dame (Musical): Top 3
See also
Comments